Informations

Nom :
Constant
Prénom :
Armelle
Surnom :

Les Troupes

Troupe Période
Tête au cube 2002 - 2014

Présentation

Je suis d'avis que tout doit pouvoir se tenter en impro, au risque de se planter... J'aime le respect, la coopération, mais pas la politesse : si on agit avec respect pour l'autre et dans l'intérêt de l'impro, je pense que tout est permis.

Qui suis-je ?

Bonne vivante, gentille, exigeante, curieuse, intello, organisée, constructrice, farfelue, peu bavarde, sans peur (mais pas sans reproche), peu ponctuelle, passionnée... pour ne parler que de ce qui concerne l'impro !

Qu'est-ce que l'impro pour moi ?

L'impro, c'est un vaste terrain d'expérimentation, c'est la possibilité de s'exprimer sur une infinité de modes différents, de créer, de partager avec le public et avec ses partenaires, de donner naissance à un monde et de le voir vivre, puis s'éteindre... Ce sont des rencontres, des découvertes, des défis, des apprentissages... la liberté, la vie !

J'aime / J'aime pas

J'aime avant tout raconter des histoires... c'est la raison principale et primordiale qui me fait aimer et continuer l'impro.\
Sinon, ce que j'aime beaucoup, c'est toucher à une sorte de grâce avec mes camarades de scène, quand tout ce qu'on propose est suivi, quand on comprend ce que les autres ont en tête et que tous ensemble on construit des histoires qui font vibrer...\
J'aime pas jouer avec des gens que je sens bloqués dans leur vision de l'impro (au moment présent sur scène, et en général), j'aime pas ceux qui pensent avoir fait le tour de la question, j'aime pas les dogmes ni les leçons.\
J'aime quand on se fait confiance, quand on tente des trucs et que ça donne un chouette résultat, quand on se dit "Ouais, ça vaut le coup tout ça !" !

Mon meilleur souvenir d'impro

Ce qui me vient le plus spontanément en tête, ce sont deux pièces improvisées : la première dans un univers science-fiction (La symphe honnie du bonheur) et la deuxième dans l'univers médiéval-fantastique (Le seigneur d'Aenghys), avec une troupe de combat médiéval à l'épée !\
Pour les deux, conception du spectacle, organisation et jeu : le pied, surtout quand au moment de jouer on sent ce dont je parlais plus haut, que tout se met en place sans effort et dans l'intérêt du spectacle.\
Pour La symphe, le truc génial a été d'arriver à mettre en place un univers SF cohérent et riche (oui, je suis fan de SF, donc exigeante !), avec une fin pas du tout prévue mais hyper pertinente ; et pour Aenghys, coordonner et jouer en même temps une pièce basée sur un simple pitch et une idée de chute, le tout avec des gens qui ne faisaient pas du tout d'impro mais qui se sont pris au jeu et ont fini par faire partie intégrante de l'histoire... wahouh !\
\
Mais des bons souvenirs, en 8 ans, j'ai eu l'occasion d'en amasser un sacré paquet d'autres dans ma besace ! :-)

Juillet 2020 »

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  

Partenaires